• Docteur Cristian-Doru POP

Les polypes de la vessie



C'est quoi un polype?


Un polype c'est une masse tissulaire qui apparaît et grossit sur la surface muqueuse d'un organe dans le corps. Les polypes peuvent se développer au niveau de nombreux organes cavitaires dont la vessie urinaire. Les polypes de vessie sont souvent détectés suite à un épisode de saignement dans les urines (hématurie) ou en raison des symptômes irritatifs du bas appareil urinaire. Parfois les polypes de vessie sont découverts fortuitement. Il y a des polypes bénins et malins.



Pourquoi des polypes?


L'apparition des polypes est le résultat d'une anomalie de développement cellulaire d'une étiologie qui reste souvent inconnue.


Les polypes peuvent parfois grossir rapidement et ensuite se propager aux autres organes (métastaser). Dans ce cas il s'agit des polypes cancéreux.


Le cancer de la vessie peut être causé par :

- le tabagisme est responsable d'environ la moitié des cancers de vessie

- l'exposition professionnelle aux produits chimiques ou à la radiation

- irritation prolongée de la surface vésicale (certaines infections)


Il existe également des polypes rares appelés fibro-épithélials qui sont bénins. Parfois ils sont congénitaux, mais leur apparition peut être également précipitée par des infections, l'irritation vésicale chronique ou des traumatismes au niveau de la vessie.



Comment détecter les polypes de la vessie?


Habituellement les polypes de la vessie sont asymptomatiques.

Des symptômes parfois en rapport avec la présence des polypes sont :

- la présence du sang dans les urines

- douleurs à la miction

- impériosités mictionnelles

- mictions plus fréquentes

- douleurs du flanc


Par contre, ces symptômes peuvent aussi être liés à des pathologies bénignes comme l'hypertrophie de la prostate, la vessie hyperactive ou une simple infection urinaire.



Facteurs de risque


- les hommes présentent un risque plus élevé par rapport aux femmes

- le tabac: la fumée de tabac contient des toxines qui s'accumulent dans les urines provoquant des lésions de la surface vésicale

- le risque augment aussi avec l'âge

- l'exposition à certains substances comme les diluants, hydrocarbures etc

- les infections chroniques (ex. bilharziose)

- le sondage vésical prolongé

- la radiation : par exemple une radiothérapie ancienne

- les antécédents familiaux de cancer de vessie



Diagnostic


Il faut tout d'abord consulter un spécialiste pour faire une anamnèse, rechercher des facteurs de risque et éventuellement demander à pratiquer certains examens.


Les examens habituelles :

- un examen des urines à la recherche d'une infection mais aussi pour vérifier la présence du sang dans les urines

- une cytologie urinaire est réalisée pour déterminer s'il existe des cellules cancéreuses dans le sédiment urinaire

- un scanner avec injection de produit de contraste permet d'évaluer la présence des lésions macroscopiques sur l'ensemble de l'appareil urinaire

- la cystoscopie = un examen réalisé avec un appareil qui a une caméra vidéo permettant d'évaluer le canal urinaire et la surface interne de la vessie pour caractériser des lésions vues au scanner et rechercher des lésions invisibles au scanner

- une biopsie des lésions suspectes



Comment traiter les polypes?


Pour les polypes non-cancéreux le traitement n'est pas nécessaire en absence de gêne.


Les polypes considérés suspects sont retirés sous anesthésie. Pour cela on réalise une résection trans-urétrale à l'aide d'un endoscope sous contrôle vidéo à l'aide d'un petit couteau électrique ou un laser (RTUV).


Les polypes excisés sont ensuite adressés au laboratoire pour analyse au microscope. Si les polypes sont cancéreux il y a besoin de réaliser des traitements complémentaires. En fonction du stade tumoral les traitements sont localisés si les polypes sont limités à la vessie (instillations, fulgurations itératives) ou plus invasifs en cas de propagation au-delà de la paroi vésicale ( cystectomie = retirer la vessie, radiothérapie, chimiothérapie etc).



Et par la suite ?


Tout dépend de la nature des polypes, de leur agressivité, de leur stade (profondeur des racines dans la paroi vésicale) et la présence de propagation à distance. La survie après traitement est très bonne dans les stades précoces et varie en fonction de la gravité de la maladie. Souvent la prise en charge est multidisciplinaire : urologue, oncologue, radiothérapeute, diététicien, psychologue.



Un conseil...


Consulter rapidement pour tout saignement dans les urines !




Fiche AFU sur la Résection Trans-Urétrale de Vessie :

109_resection_trans-urethrale_de_vessie_0[1]
.pdf
Download PDF • 318KB

Fiche AFU sur la tumeur de vessie

tumeur de vessie
.pdf
Download PDF • 99KB